Légendaire : la mort de Mohamed Ali

Légendaire : la mort de Mohamed Ali

Sport Aucun commentaire sur Légendaire : la mort de Mohamed Ali

La planète entière est en deuil, encore… Ce vendredi 3 juin, Mohamed Ali a été déclaré mort à l’âge de 74 ans, atteint d’une insuffisance respiratoire à Phoenix (Arizona).

Si le boxeur américain a fait parler de lui, ce n’est pas anodin ! D’abord pour ses performances exceptionnelles : trois titres de champion du monde, un titre olympique, 61 combats dont 56 victoires ; mais également pour son franc parlé.

Sans aucun doute, le boxeur américain restera à jamais gravé dans nos mémoires, et restera l’une des plus grandes icônes du monde.

Revenons brièvement sur sa remarquable carrière.

Source : L’OBS

Source : L’OBS

De Cassius Clay à Mohamed Ali

Le 17 janvier 1942, un petit garçon nommé Cassius Clay est né à Louisville, dans le Kentucky.

Quelques années plus tard, l’enfant a bien grandi et devient un redoutable boxeur amateur. Il  accomplit une carrière exceptionnelle. En effet, il obtient la médaille d’or olympique des mi-lourds aux Jeux de Rome en 1960, avec 108 combats dont 100 victoires.

Au cours de son premier championnat du monde, se déroulant le 25 février 1964 à Miami, Cassius Clay, dit le « poète boxeur » affronte Sonny Liston, nommé favori à huit contre un. Mais à la grande surprise de tout le monde, c’est Cassius Clay qui remporte la victoire contre son aîné âgé de dix ans de plus. La presse ne manque pas de faire savoir ses doutes quant à la véritable victoire du boxeur amateur.

Le lendemain de son titre de champion du monde WBA, le jeune homme âgé de 22 ans s’allie à la « Nation de l’Islam », une organisation politico-religieuse  qui lutte contre l’oppression de la communauté afro-américaine. En hommage à Malcolm X, le leader de ce groupe, il prend le nom de Cassius X et se détache ainsi de son nom d’esclave donné par d’anciens propriétaires blancs.

Plus tard, il se convertit à la religion musulmane et ne répond désormais que sous le nom de Mohamed Ali.

La guerre du Vietnam : coup dur pour la légende

Le 25 mai 1965, à Lewiston, Sonny Liston affronte de nouveau Mohamed Ali, dans le but de prendre sa revanche. Mais il ne se doutait pas que Mohamed Ali le mettrait KO dès le 1er round. Ce fut d’ailleurs la victoire la plus rapide de l’histoire des championnats du monde des poids lourds.

Neuf fois, le champion devra combattre pour garder son titre, et neuf fois il y parviendra.

Mais en 1966, la guerre du Vietnam vient bouleverser le cours de sa vie. Refusant catégoriquement d’aller au front, il est condamné à passer cinq ans en prison et verser 10 000 dollars d’amendes, le 21 juin 1967. Ce jour là, il perd à la fois sa liberté, son titre de champion et sa licence de boxe. Coup dur pour la légende vivante…

Quelques années plus tard, en 1970, un tribunal plaide en sa faveur et admet qu’une condamnation pour insoumission ne justifie pas le retrait de son moyen d’existence. Grâce à cela, il remontre sur le ring et collectionne les victoires. Désormais, il ne souhaite qu’une chose : récupérer son titre.

Mais cela est moins simple qu’il n’y paraît. Depuis, notre champion a vieilli et se montre moins agile. Il perd deux combats fatidiques : contre Joe Frazier en 1971 et contre Ken Norton en 1973.

« The Rumble in the Jungle »

mort mohamed ali

Après ses deux défaites, Mohamed Ali ne s’avoue pas vaincu et persévère tant bien que mal. De nouveau, il combat contre Joe Frazier et Ken Norton, à la différence que cette fois, il en sort vainqueur.

Le 30 octobre 1974, il défie George Foreman, le champion du monde de l’époque, à Kinshasa. Durant les sept premiers rounds, Mohamed Ali ne cesse d’encaisser les coups. Il n’a qu’un seul objectif : fatiguer et affaiblir son adversaire. Lorsque vient le huitième round, Mohamed Ali passe à l’attaque et envoie George Foreman au tapis.

Dix ans après son premier titre, Mohamed Ali est de nouveau sacré champion. Ce combat, surnommé « The Rumble in the Jungle » (le grondement de la jungle) aura émerveillé les 100 000 personnes présentes ce jour-là.

Le 15 février 1978, Leon Spinks lui reprend le titre. Mais il lui aura fallu sept mois pour le récupérer. Pour la troisième fois, Mohamed Ali récupère le titre de champion, pourtant âgé de 36 ans.

En 1981, il abandonne définitivement la boxe. Derrière lui, une carrière sans précédent chez les professionnels : 61 combats dont 56 victoires (37 par K.O).

La maladie de Parkinson, un lien avec la boxe ?

A l’âge de 42 ans (seulement !), le champion olympique est diagnostiqué comme étant atteint de la maladie de Parkinson. Existe-t-il un lien entre la maladie précoce et la pratique de la boxe ? Aux yeux des médecins, il existe effectivement un lien de cause à effet. Mais rien n’est encore prouvé.

Comme Mohamed Ali aimé le dire : « Dieu m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres. »

 

Le vendredi 10 juin prochain, les obsèques du champion Olympiques auront lieu à Louisville, sa ville natale. Une grosse pensée pour lui et toute sa famille…

Author

Related Articles

Leave a comment

Tous droits réservées à H-Auteurs (site actualité) et à ses auteurs humains avec un grand H !

Le seul site d'actualité qui replace l'Humain au centre !
Vous souhaitez développer un partenariat avec notre site ?

N'hésitez pas à nous contacter nous pourrons discuter de la mise en avant de votre communiqué de presse, de vos dernières actualités ou de votre volonté à apporter votre point de vue !

Back to Top