L’organisation des obsèques : une question de choix

Société

Pour la famille du défunt, l’organisation des obsèques est avant tout une question de choix. Sa réalisation revient à l’entreprise de pompes funèbres. Il existe différents types de cérémonies. Chacune a ses spécificités. Aussi, le choix ne s’arrête pas au type de cérémonie. D’autres détails sont à considérer.

Choix entre différents types de cérémonies

Selon les convictions du défunt, les obsèques peuvent prendre la forme d’une inhumation traditionnelle ou d’une crémation. Les cérémonies peuvent être différentes dans les deux cas quoiqu’il y ait des points communs. Le service de pompes funèbres au Luxembourg propose par ailleurs l’organisation de cérémonies religieuses ou de cérémonies laïques. La cérémonie religieuse peut concerner l’inhumation traditionnelle. Elle peut aussi s’organiser à la crémation. Il en est de même pour la cérémonie laïque qui peut concerner aussi bien la mise en terre que l’incinération.

La cérémonie religieuse peut être catholique, arménienne, bouddhiste, juive, musulmane, orthodoxe ou protestante.

La cérémonie laïque, aussi appelée cérémonie civile, a son propre rituel. Elle n’est pas religieuse. Elle peut s’organiser librement, dans le respect de la personnalité du défunt. Certaines entreprises funéraires se proposent d’organiser des cérémonies personnalisées.

Aujourd’hui, tout est envisageable en termes d’obsèques, allant de la plus simple cérémonie à la plus élaborée en passant par la plus originale. L’essentiel est que l’hommage au défunt, moment inédit et privilégié, reste gravé dans les mémoires. Les pompes funèbres sont en mesure de vous organiser une cérémonie sur-mesure qui rappellera ce qu’était et ce qu’aimait le défunt de son vivant.

Sur quoi d’autre porter son choix ?

Une fois le type de cérémonie défini, pensez au salon funéraire où vous présenterez votre proche disparu. Le cadre jouera un grand rôle dans l’organisation de la cérémonie de dernier hommage au défunt. Portez votre choix de la cérémonie religieuse selon sa confession.

Les catholiques observent un moment de prière et de bénédiction sur le lieu de culte, l’église, et au cimetière.

Les Arméniens prévoient un rituel accompagné de prières au domicile du défunt. On n’oublie pas le culte à l’église apostolique arménienne et enfin la cérémonie au lieu d’inhumation.

Les Bouddhistes observent des temps de prière dans toutes les étapes des funérailles, à savoir :

  • Au départ du cercueil
  • Pendant l’incinération du corps du défunt
  • À la réception des cendres.

Un rituel post-funéraire s’observe aussi chez les Bouddhistes dans les 100 jours qui suivent les obsèques.

Les funérailles juives incluent la toilette de purification. La famille organise une veillée durant laquelle on lit des prières. Ensuite, une cérémonie de célébration se déroule au lieu de culte ou au cimetière sous la direction du rabbin.

La toilette de purification existe aussi chez les musulmans. La célébration et le rituel se déroulent au cimetière ou à la mosquée sous la direction de l’Imam.

Chez les orthodoxes, la cérémonie commence dès la mise en bière où le prêtre encense la dépouille et l’asperge d’eau bénite. Elle se poursuit à l’église avec des chants et prières, et enfin au cimetière où l’on observe un moment de prière.

Les funérailles protestantes tiennent une cérémonie, soit à la paroisse ou au temple, soit au funérarium. Il est possible d’opter pour la crémation. Dans ce cas, la famille du défunt tiendra une cérémonie au crématorium. On accueille les proches et familles. Avant ou après l’enterrement ou la crémation, on observe un temps de mémoire agrémenté de lecture de passages de la Bible et de chants. Le pasteur rend hommage au défunt et bénit les vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *