Financement auto : comment ça fonctionne à l’échelle de l’Europe ?

Automobile

Aujourd’hui, il est légalement envisageable et possible pour un particulier résidant dans un pays de l’Union Européenne de faire une demande de crédit dans un autre pays de l’UE. Cette uniformité vers laquelle on tend de plus en plus dans de nombreux domaines renforce la libre concurrence sur le marché du crédit automobile notamment.

État des lieux du financement de sa voiture dans les pays européens

Une étude a été menée par le site de petites annonces AutoScout24.fr pour connaître les moyens de financement de son véhicule par les particuliers en fonction du pays européen dans lequel ils vivent. Cette enquête, réalisée entre le 15 janvier et le 15 mars 2013, concerne 75 000 automobilistes issus de France, de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, des Pays-Bas, d’Espagne et d’Autriche.

Au global, sur l’ensemble des pays représentés, ce sont 60,1% des automobilistes qui piochent dans leurs économies pour financer leur véhicule et 31,2% qui demandent un prêt voiture à la banque. En France, ils représentent 51% de la première catégorie et 41,6% de la seconde. Ceux qui revendent leur voiture et utilisent l’argent gagné pour en acheter une nouvelle représentent 37%, 4,9% demandent un crédit-bail, 3,7% empruntent de l’argent à leurs proches et 1% déclarent avoir reçu leur véhicule en cadeau.

Comment se joue la concurrence pour les taux de crédit auto ?

Depuis l’Espace Schengen et l’Euro, il est de plus en plus courant dans les domaines économiques de faire affaire avec d’autres pays de l’UE, hormis celui dans lequel on réside. Cela découle d’une volonté d’uniformiser les pratiques afin de renforcer l’idée d’un « continent » politiquement et économiquement uni, un peu à la manière des Etats-Unis. Toutefois, il existe encore de trop nombreuses différences entre chacun des pays de l’Union pour espérer une égalité parfaite lorsqu’il s’agit de concurrence notamment dans le crédit (crédit auto, crédit immobilier, crédit à la consommation…).

Pour aider les Européens à y voir plus clair dans les différentes offres de crédit, l’UE a mis en place le TAEG (Taux Annualisé Effectif Global). Il permet de comparer les formules de prêt auto, par exemple, de plusieurs pays européens en prenant le taux de crédit sur un an. Mais il faut faire aussi attention à la notation des pays ou des entreprises, donnée par des agences de notation, qui jauge la capacité d’une de ces deux entités à tenir ses engagements. La France possède l’avantage d’avoir la note maximale, ce qui en fait un pays très concurrentiel sur le marché du crédit en Europe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *