Histoire livraison de glace

L’histoire de la glace, de l’exploitation des montagnes à la livraison à domicile

Consommation

Sans doute est-il très facile de disposer de glace chez vous : il vous suffit d’ouvrir votre congélateur pour en profiter. La glace est très présente dans notre société : vous pouvez trouver des glaçons dans votre cocktail, dans la préparation de vos milkshakes ou encore si vous dévalez les pentes de ski, sous forme de poudreuse. Nous proposons dans cet article de refaire un peu d’histoire pour comprendre l’histoire de la glace, de son exploitation à la livraison de glaçons dans les commerces.

Les prémices de la livraison de glaçon : le règne Tudor

Les premières recherches sur l’utilité de la glace commencent dès le XVIIe siècle : la création de glace artificielle permettait des perspectives commerciales et l’intérêt que suscita la livraison de glaçons est lié à des avancées technologiques majeures.

Un commerce qui se met en place au début du XIXe

Il faut attendre le XIXe siècle pour que le commerce de la livraison de glaçons prenne de l’ampleur, s’étendant du territoire national à l’international. Le phénomène de mondialisation permet de rassembler les connaissances plus vite et de réunir des scientifiques, explorateurs et ingénieurs du monde entier pour des idées diffusées à l’autre bout du monde en quelques minutes.

Commencé en Nouvelle-Angleterre aux États-Unis en 1806 par Frederic Tudor, ce dernier souhaitait étendre son réseau de vente de glace aux riches caraïbéens pour augmenter ses bénéfices. Construisant un entrepôt à La Havana (Cuba), à la suite de quelques déboires de commandes fondues, c’est un vrai monopole qui s’est mis en place.

La consommation de glace : une mode passagère

Ce commerce a été pris pour modèle et très vite est allé au-delà des frontières américaines. Tudor écrase tous ses concurrents grâce à son avance et des négociations prises avec la Compagnie Anglaise des Indes Orientales. Les Britanniques construisent une glacière à Calcutta, qui devient un nouveau centre stratégique pour la livraison de glaçons. Dès les années 1830, Tudor livre dans des pays émergents allant jusqu’à Hong Kong et l’Asie du Sud-Est, les Philippines, le golfe Persique, la Nouvelle-Zélande, l’Argentine et le Pérou.

Mais n’étant qu’une mode britannique, et la consommation de glace n’étant pas du goût de tous, le marché finit par péricliter de lui-même. La glace Tudor fut critiquée pour ses conditions d’hygiène durant son transport, sa couleur jaune et le fait que sa consommation n’engendrait pas d’effets pertinents sur l’organisme.

Le début d’un commerce lucratif

Alors que la livraison de glaçons semblait stagner, le marché se développe considérablement avec l’essor de la mondialisation au milieu du XIXe siècle. Les navires pour tous ceux en quête du « Rêve Américain » deviennent plus grands, plus fonctionnels et le marché de la glace en profite pour s’étendre.

La conquête de glace : la création de nouvelles routes

La conquête de l’Ouest a grandement profité aux exploitants de glace, car les nouveaux entrepreneurs américains et émigrés en quête d’or ont besoin de glace pour leurs vivres. En 1855, c’est près de 6 à 7 millions de dollars qui furent investis pour développer ce secteur pour deux tonnes de glace dans les glacières états-uniennes.

La livraison de glaçons d’Alaska était gérée par les Russes, composés de glaciers et fjords comme nous l’apprend autourdublog.fr. Les États-Unis fondent à leur tour leur propre entreprise et étendent le marché sur les villes en voie de développement, telles que Chicago ou l’Ohio.

Le commerce chamboulé : la glace artificielle concurrence la glace naturelle

À cette même époque, des machines peuvent créer à grande échelle de la glace artificielle. Le marché de la viande commence à s’intéresser à des stocks de glace pour préserver le porc l’été. Mais les technologies restent vacillantes et le risque d’explosion, avec l’utilisation d’ammoniac, rend la fabrication et la livraison de glaçons un luxe.

Cependant, la concurrence avec l’Inde commence à se faire rude et l’apparition de la Guerre de Sécession met fin à la prédominance des Américains sur le marché. La glace naturelle redevient une priorité. Il faut attendre les années 1870 pour que le transport réfrigéré des aliments devienne un commerce lucratif et expansif.

Un commerce supplanté par un autre

GlaçonsLa livraison de glaçons et de glace naturelle s’arrête avec l’arrivée de nouvelles technologies, comme les systèmes de réfrigération à la fin du XIXe. La glace est étudiée par des chercheurs, qui alertent sur les risques sanitaires de la glace issue de lacs ou rivières pollués.

La Première Guerre mondiale signa une rapide remontée des ventes d’aliments réfrigérés vers l’Europe, mais la livraison de glaçons prit fin rapidement à cause de la présence de sous-marins allemands. C’est la période de l’entre-deux-guerres qui signe son arrêt, avec l’arrivée des réfrigérateurs dans les foyers européens, déjà adoptés en Amérique dans les années 30.

La glace est aujourd’hui livrée par des firmes internationales, avec des prix toujours plus compétitifs. Avec les conséquences du réchauffement climatique, la glace naturelle va sans doute devenir une denrée rare dans les années à venir. C’est en tout cas ce que suppose sudouest.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *